Des travaux de rénovation des rues Agila et Fioravanti sont en cours dans une démarche de conservation et de valorisation de notre cité. Les travaux consistent en la dépose soignée des dalles et des terrassements nécessaires aux plateformes, puis la repose des anciennes pierres et la construction de caniveaux pavés. Les rues Blasini, Général Graziani et Luce de Casabianca suivront dès le mois de février 2017 avec la démolition puis la reconstruction du trottoir, puis un doublage en pierre de Luzerne de couleur mixte similaire à celui de la rue Pascal Paoli. 

 

Girandulendu ind´è i nostri carrughji

Rue d’Agila
Cette artère de la vieille ville a été baptisée en mémoire du comptoir prospère dépendant de la cité de Tyr en Phénicie qui est la trace de l’occupation de notre espace de vie sous l’Antiquité. Après la destruction d’Agila par la flotte phocéenne de Calaris (Cagliari) le lieu reprit vie à l’époque romaine sous le nom de Rubico Rocega. Le nom d’Agila, même altéré, s’est toutefois maintenu avec le baptême du hameau d’Agillone, depuis Occiglioni, sur la commune de Santa Reparata di Balagna.

Rue Dominique Fioravanti
Dominique Fioravanti, Directeur d’école, est issu par toutes les branches de son arbre généalogique des plus anciennes familles de L’Ile-Rousse. Fils de Jacques Fioravanti, pharmacien, il est par sa mère le petit-fils de Charles Marie Savelli, Président du Tribunal de Commerce, qui fut Maire de L’Ile-Rousse de 1925 jusqu’à son décès en 1940, et le petit-neveu de l’Abbé Storti, Curé Doyen d’Aregno. Figure sympathique de la cité, maître très aimé, le Directeur d’école a été adjoint au Maire pendant la municipalité de Pierre Pasquini.
Son souvenir est indissociable de celui de son épouse, récemment disparue, Jeanne, immortalisée par son rôle de Colomba dans le film réalisé par Ange Casta en 1967.

Rue Général Graziani
Le Général Jean César Graziani fut un des chefs français les plus importants de la Grande Guerre de 1914-1918. A la fois Général de Division de l’Armée Française, et « Generale d’Armata » de l’Armée Royale Italienne, il fut membre du conseil supérieur de la Guerre et élevé à la dignité de Grand Croix de Légion d’Honneur. Issu d’une famille de Balagne, le Général Graziani a maintenu un lien étroit avec la ville de L’Ile-Rousse où il a séjourné fréquemment. En 1924, il y fut même témoin du mariage de sa petite cousine Elisabeth Mattei avec le magistrat Thiers, de Bastia.

Rue Achille Blasini
Achille Blasini, ancien Maire. Achille Blasini, propriétaire et négociant, est un édile à la longévité remarquable. Entré au Conseil municipal à l’âge de 25 ans en 1848, il sera Adjoint au Maire (son cousin Sébastien Piccioni) de 1853 jusqu’à la guerre de 1870. Elu Maire (royaliste) au mois de juillet 1871, il conservera le siège jusqu’au mois de mars 1878. Rallié à la République et réélu en mai 1882, il demeurera en fonction jusqu’à sa mort, en décembre 1893. Achille Blasini reçut la croix de Chevalier de la Légion d’honneur des mains du Président de la République Sadi Carnot, de passage en Corse, au mois de mai 1890. Il perdra la vie tragiquement, assassiné en pleine rue par un buvetier.

Rue Luce de Casabianca
Luce de Casabianca est un noble corse qui s’est illustré au premier rang de la marine française, la «Royale». Impliqué dans le mouvement de la Révolution française, il a été Député de la Corse à la Convention Nationale (refusant de voter la mort du Roi) et au Conseil des Cinq-Cents. Commandant du vaisseau « L’Orient », Luce de Casabianca trouva une mort glorieuse à l’âge de 36 ans, au combat naval d’Aboukir, pendant la campagne d’Egypte. Son nom a été donné successivement à six bâtiments de la marine nationale française.

Contribution histoire : J.C.-Orticoni