Contexte

La sûreté portuaire a pour but de détecter les menaces d’actes illicites qui pèsent sur les ports et les navires et de prendre les mesures de de protection nécessaires au regard de ces risques.

Le port de commerce de L’Île-Rousse met en œuvre ces mesures depuis le 01 novembre 2012 en application de la réglementation internationale (code ISPS) et plus spécifiquement de l’arrêté du 04 juin 2008 relatif aux conditions d’accès et de circulation en Zone d’Accès Restreint (ZAR) des ports et des installations portuaires et à la délivrance des titres de circulation.

La Zone d’accès Restreint englobe l’espace terrestre où s’opère l’interface Navire/Port, c’est-à-dire les interactions entre le navire et le port qu’il s’agisse des mouvements de personnes ou de marchandises. Cette zone doit être totalement hermétique et son accès n’est permis que par les seuls points d’entrée préalablement identifiés et contrôlés.

La sûreté portuaire relève de la responsabilité du représentant de l’Etat (Préfet) et le concessionnaire, la CCI de Bastia et de la Haute-Corse, est chargé de sa mise en œuvre.

 

Les contrôles de sûreté

L’accès en ZAR n’est donc pas libre, il est réglementé par arrêté préfectoral qui fixe les conditions de circulations et notamment les taux de contrôles. Pour y pénétrer il est impératif de disposer d’un titre d’accès (billet pour les passagers et carte accréditive pour les usagers portuaires).

A l’occasion de son entrée en ZAR, toute personne sera systématiquement soumise à un contrôle d’accès, (réalisé sur 100% des personnes et véhicules et qui consiste à s’assurer que toutes les personnes disposent du titre d’accès) et sera susceptible de subir une inspection filtrage, fouille ou palpation de sécurité visant à detecter des articles prohibés (armes, explosifs…

En complément des agents chargés des visites de sûreté (ACVS),  qui réalisent physiquement les contrôles aux différents points d’inspection filtrage (PIF), l’exploitant est également chargé de mettre en œuvre des moyens passifs de sûreté à savoir, des clôtures anti-franchissement, un dispositif de barriérage adapté et un système de vidéoprotection qui couvre l’ensemble du site.

 

Eléments statistiques

  • Au 31/08/2016, les contrôles de sûreté sur le port de L’Île-Rousse ont concerné près de :
  • 160 400 passagers au départ, dont 12 300 piétons
  • 52 900 véhicules
  • 3 500 camions

 

VIGIPIRATE

A la suite des attentats de novembre 2015 et la menace terroriste qui pèse sur le pays, toutes les infrastructures de transports sous soumises à l’application des différentes adaptations VIGIPIRATE.

  • Décembre 2015 : activation de la « posture VIGIPIRATE » ; renforcement de la vigilance.
  • Avril 2016 : renforcement du taux d’inspection filtrage
  • Juillet 2016 : renforcement de tous types de contrôles

Ainsi, depuis le 19 juillet 2016, la posture VIGIPIRATE appliquée par la CCI de Bastia et de la Haute-Corse sur les ports de Bastia et de L’Île-Rousse comporte 3 natures de contrôles :

  • Le contrôle d’accès : vérification du titre de circulation, c’est-à-dire du billet sur 100% des personnes et véhicules.
  • L’inspection de ciblage : contrôle visuel sur tous les passagers (vestes ou sacs à main…), véhicules (coffre, habitacle, boîte à gants, ou autres…) et camions se présentant en ZAR.
  • L’inspection filtrage : inspection complète des passagers (bagages), et des véhicules et camions, sur 20% minimum du flux embarquant.

L’application de ces nouvelles mesures a nécessité un renforcement des moyens humains significatif, d’autant qu’elle intervient en période estivale avec notamment le transfert des escales du port de Calvi.

 

Source Chambre de Commerce et d’Industrie de la Haute-Corse http://www.ccihc.fr/